SUIVEZ GOUVIEUX SUR :

icon infolettre  icon facebook

Accessibilité Accessibilité

Gouvieux, une ville préservée

Une des plus grandes communes de l'Oise, au caractère naturel marqué

Implantée sur un territoire de 2 235 hectares dont 1 668 de bois et de terres, Gouvieux compte 20 km de périphérie quand, par comparaison, le tour de Paris en représente 30.

Située à 42 km de la capitale, Gouvieux a gardé son caractère résidentiel grâce à une volonté farouche de préservation de son environnement.
Les vastes étendues de forêts (dont 160 hectares de bois communaux classés) et d’étangs, les rives de l’Oise, la vallée de la Nonette sont largement protégées et classées.

La création du Parc naturel régional Oise - Pays de France en 2004, dont Gouvieux fait partie, assure à l’environnement de la commune d’être fortement préservé de la pression foncière de l’Ile-de-France

Gouvieux mondaine

Loin de l’agitation parisienne, mais proche de Paris et de Roissy, Gouvieux accueille les personnalités
qui souhaitent se mettre au vert le temps d’une journée, d’un séjour... ou d’une vie.

Le Prince Aga Khan et sa famille ont élu domicile à Gouvieux. De nombreux artistes, de grands capitaines d’industrie ont choisi de vivre dans notre commune.

Les mordus du ballon ovale ou du ballon rond savent que notre ville accueille régulièrement des équipes nationales ou internationales. Ceci grâce à la proximité géographique de l’aéroport Charles-de-Gaulle et du stade de France, et à la qualité de l’accueil qui leur est réservé par nos fleurons de l’hôtellerie que sont le château de la Tour et le château de Montvillargenne

 

Une exceptionnelle biodiversité, à inventorier et protéger

La conception d’un atlas de biodiversité de la commune de Gouvieux a débuté le 3 février 2018, afin de valoriser la flore et la faune sauvage. Trois sites ont été répertoriés, hébergeant des espèces très remarquables à l’échelle du territoire et un site ZNIEFF (Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique Floristiques et Faunistiques) de type I :

Sites atlas bio

- La Canardière qui est une zone humide constitue un des plus grand ensemble de roselières de la vallée de la Nonette marquée par la présence de vastes roselières et de pelouses sèches hébergeant des espèces menacées comme le Vertigo des moulins, mollusque inscrit dans la directive européenne Habitats-Faune-Flore est un enjeu de préservation fort.
- Le Camp de César où se trouve le Petit pigamon (Thalictrum minus) connu uniquement sur ce site, mais également la brunelle à grandes fleurs, observée seulement dans un seul autre site du territoire. La présence de la chouette effraie (tyto alba) est une forte problématique puisque sa population est en diminution importante malgré sa protection au titre de la convention de Berne (1979) et la CITES (La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore
sauvages menacées d'extinction).
- Les carrières de Gouvieux constituent un site unique à l'échelle du territoire du parc pour la préservation du Crapaud calamite.

Lors de ce recensement ont été réalisés 3 Indices de Biodiversité Potentiel (IBP) qui permettent d’évaluer la capacité d'accueil d'un peuplement forestier pour les êtres vivants (plantes, oiseaux, insectes...), et d’identifier les points d'amélioration possibles lors des interventions sylvicoles.

IPB atlas bio


- Le premier site concerne la forêt domaniale de l’ONF afin de pouvoir évaluer le potentiel de biodiversité de cette forêt, score total de 16/50 assez faible par rapport à un IBP “idéal”, du fait que la
hêtraie-charmaie est utilisée pour le bois de chauffage par l’ONF avec des coupes régulières ainsi que des reboisements.
- Le second IBP a été réalisée dans les ripisylves de la Nonette avec un score total de 23/50. ce score reste assez faible par rapport à un IBP “idéal” parce que c’est une jeune peuplerai et la pression des facteurs anthropique est assez forte.
-Le troisième est dans les forêts gérées par la commune afin de pouvoir évaluer le potentiel de biodiversité de cette espace non exploité. Le score total est de 25/50, assez faible par rapport à un IBP “idéal” du fait que la hêtraie-charmaie reste assez jeune Cependant la présence de bois mort au sol est assez importante, ce qui joue un rôle pour l'entomofaune.

NB atlas bio

Téléchargez ici les premières phases de l'élaboration de l'atlas de la biodiversité.

Lire la suite ...

Gouvieux, une ville préservée

Une des plus grandes communes de l'Oise, au caractère naturel marqué

Implantée sur un territoire de 2 235 hectares dont 1 668 de bois et de terres, Gouvieux compte 20 km de périphérie quand, par comparaison, le tour de Paris en représente 30.

Située à 42 km de la capitale, Gouvieux a gardé son caractère résidentiel grâce à une volonté farouche de préservation de son environnement.
Les vastes étendues de forêts (dont 160 hectares de bois communaux classés) et d’étangs, les rives de l’Oise, la vallée de la Nonette sont largement protégées et classées.

La création du Parc naturel régional Oise - Pays de France en 2004, dont Gouvieux fait partie, assure à l’environnement de la commune d’être fortement préservé de la pression foncière de l’Ile-de-France

Gouvieux mondaine

Loin de l’agitation parisienne, mais proche de Paris et de Roissy, Gouvieux accueille les personnalités
qui souhaitent se mettre au vert le temps d’une journée, d’un séjour... ou d’une vie.

Le Prince Aga Khan et sa famille ont élu domicile à Gouvieux. De nombreux artistes, de grands capitaines d’industrie ont choisi de vivre dans notre commune.

Les mordus du ballon ovale ou du ballon rond savent que notre ville accueille régulièrement des équipes nationales ou internationales. Ceci grâce à la proximité géographique de l’aéroport Charles-de-Gaulle et du stade de France, et à la qualité de l’accueil qui leur est réservé par nos fleurons de l’hôtellerie que sont le château de la Tour et le château de Montvillargenne

 

Une exceptionnelle biodiversité, à inventorier et protéger

La conception d’un atlas de biodiversité de la commune de Gouvieux a débuté le 3 février 2018, afin de valoriser la flore et la faune sauvage. Trois sites ont été répertoriés, hébergeant des espèces très remarquables à l’échelle du territoire et un site ZNIEFF (Zone Naturelle d'Intérêt Ecologique Floristiques et Faunistiques) de type I :

Sites atlas bio

- La Canardière qui est une zone humide constitue un des plus grand ensemble de roselières de la vallée de la Nonette marquée par la présence de vastes roselières et de pelouses sèches hébergeant des espèces menacées comme le Vertigo des moulins, mollusque inscrit dans la directive européenne Habitats-Faune-Flore est un enjeu de préservation fort.
- Le Camp de César où se trouve le Petit pigamon (Thalictrum minus) connu uniquement sur ce site, mais également la brunelle à grandes fleurs, observée seulement dans un seul autre site du territoire. La présence de la chouette effraie (tyto alba) est une forte problématique puisque sa population est en diminution importante malgré sa protection au titre de la convention de Berne (1979) et la CITES (La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore
sauvages menacées d'extinction).
- Les carrières de Gouvieux constituent un site unique à l'échelle du territoire du parc pour la préservation du Crapaud calamite.

Lors de ce recensement ont été réalisés 3 Indices de Biodiversité Potentiel (IBP) qui permettent d’évaluer la capacité d'accueil d'un peuplement forestier pour les êtres vivants (plantes, oiseaux, insectes...), et d’identifier les points d'amélioration possibles lors des interventions sylvicoles.

IPB atlas bio


- Le premier site concerne la forêt domaniale de l’ONF afin de pouvoir évaluer le potentiel de biodiversité de cette forêt, score total de 16/50 assez faible par rapport à un IBP “idéal”, du fait que la
hêtraie-charmaie est utilisée pour le bois de chauffage par l’ONF avec des coupes régulières ainsi que des reboisements.
- Le second IBP a été réalisée dans les ripisylves de la Nonette avec un score total de 23/50. ce score reste assez faible par rapport à un IBP “idéal” parce que c’est une jeune peuplerai et la pression des facteurs anthropique est assez forte.
-Le troisième est dans les forêts gérées par la commune afin de pouvoir évaluer le potentiel de biodiversité de cette espace non exploité. Le score total est de 25/50, assez faible par rapport à un IBP “idéal” du fait que la hêtraie-charmaie reste assez jeune Cependant la présence de bois mort au sol est assez importante, ce qui joue un rôle pour l'entomofaune.

NB atlas bio

Téléchargez ici les premières phases de l'élaboration de l'atlas de la biodiversité.

Lire la suite ...